Vente uniquement aux professionnels

Le Cameroun : une terre fertile

Tout commence en 1983 lorsque Jean-Philippe Landrieu achève ses études. Diplômé d’une école supérieure de commerce il trouve un stage qui correspond bien à sa passion : sur une plantation de fleurs au Cameroun. Hasard d’une rencontre entre deux passionnés : Mme Caplain et Jean-Philippe lors d’un salon d’orchidées.

melange 2A 100 km de Douala sur la route du nord, dans la région du Moungo dont on dit qu’elle dispose des meilleures terres du pays, se trouve la plantation, située sur la commune de Penja. Ce village de 28600 habitants s’élève à 250 mètres d’altitude avec un climat tropical typique, chaud et humide, 30° le jour, 22° la nuit, une saison sèche marquée, sans aucune pluie de décembre à début mars (la saison des pluies ayant son pic en juillet, août et septembre). La plantation compte quelques100 hectares en zone plate, mécanisable et 150 ha en zone de collines plus abrupte.

Jean-Philippe est immédiatement sous le charme de ce qui l’entoure : une atmosphère tropicale, des paysages à couper le souffle... Il voit ainsi le potentiel commercial de cette immense plantation presque vierge mais tellement fertile.

Hasard d'une rencontre entre deux passionnés

melange 3Les propriétaires de ces terres sont installés depuis trois générations et possèdent un savoir-faire traditionnel de la culture fruitière. La plantation a cultivé bananes, papayes, avocats et ananas avec succès dans les années 50 /70, Soumise à la concurrence de grands groupes mieux structurés et de très grandes plantations de par le monde, elle a peu à peu dû abandonner les cultures fruitières, pour se tourner, à l’initiative de Claire Caplain, vers l’horticulture et les espaces verts.

Quelques hectares d’héliconias et une pépinière permettent de fournir le marché local. Une centaine d’employés travaillent sur la vingtaine d’hectares alors cultivés.

Jean-Philippe Landrieu souhaite exporter la production existante de fleurs que Claire cultive pour le marché local et mettre en culture les feuillages quipoussent dans le jardin et la brousse.

C’est le début d’une belle collaboration qui introduit le feuillage exotique et développe les fleurs tropicales en France, encore méconnues du grand public et négligées par les professionnels qui se consacrent à la fleur traditionnelle